Skip to content

Le salaire: un coût et un revenu

7 mars 2013

Certaines antiennes patronales, auxquelles font écho les lamentos syndicaux, pourraient nous faire bailler d’ennui. Malheureusement, le cas des salaires est trop important. C’est un cas d’école de conflits oiseux qui se font à coups de statistiques unilatérales.

Comme Janus, le salaire a deux faces: c’est un coût et un revenu. Pour l’entreprise le salaire est un coût, le prix à payer pour s’assurer des ressources utiles à la production. Pour le salarié, c’est le revenu qu’il perçoit en contrepartie de son labeur, l’essentiel des ressources d’un ménage médian. En fait, il s’agit de deux concepts différents, mais interdépendants, qui font appel à deux indicateurs statistiques apparentés mais différents.

Les joutes de la Chambre de commerce et de la Chambre des salariés sont le reflet de cette opposition entre deux points de vue, également légitimes: le coût salarial par unité produite, d’une part, et le pouvoir d’achat des travailleurs, d’autre part. Chacun des protagonistes se borne à un versant de la question, prenant à témoin les médias qui jouent la grosse caisse de résonnance.

Or, que nous disent les statistiques? Il y a bien une hausse du coût salarial unitaire (nominal) qui est définie par la hausse des salaires, corrigée par la productivité du travail (“Lohnstückkosten”). La raison tient au ralentissement marqué de la productivité du travail. Nous avons donc bien une dégradation relative de la compétitivité coût. Un point pour le patronat!

En revanche, la progression des salaires a bien encaissé, en moyenne, le contre-coup de la crise. Celle-ci se traduit par un chômage en hausse et de mauvaises performances dans les entreprises qui pèsent sur les salaires. Si on tient compte, en plus, de l’évolution de l’inflation, qui n’a pas vraiment fléchi, le pouvoir d’achat du salaire freine sa course, malgré l’indexation automatique des salaires. Les syndicats marquent un point, également! (voir le graphique ci-dessous, construit avec les données du STATEC).

Untitled

C’est de bonne guerre que chacun ne mette en évidence que les statistiques qui amènent de l’eau à son moulin.

Il serait cependant plus judicieux de mettre les deux bouts ensemble dans un document commun, de les confronter dans un forum qui réunisse les partenaires sociaux. Une telle plateforme existe: c’est le Conseil économique et social (CES). Espérons qu’il se saisisse enfin de ce genre de questions.

Comment dépasser une confrontation stérile? Le lissage du revenu disponible net des ménages n’est plus praticable: la rigueur budgétaire réduit sensiblement la marge de manœuvre des transferts sociaux et des prélèvements obligatoires. Il y a bien évidemment la négociation salariale active entre partenaires puissants. Peut-on s’entendre sur une adaptation des salaires (horaires) lors d’une mauvaise passe conjoncturelle pour l’entreprise et s’engager de manière fiable sur des garanties d’amélioration lorsque les affaires reprennent?

Dans les années quatre-vingts du siècle passé, un économiste américain – Martin L. Weitzman – avait fait florès avec une proposition de « profit sharing », favorable à l’emploi et à la productivité. Et si on la remettait à l’ordre du jour?

From → Uncategorized

One Comment
  1. PierreENeis permalink

    Merci pour cette réflexion, un peu provocatrice.
    Si je vous comprends bien, il serait temps que l’on considère le revenu comme une source d’investissement au lieu d’une charge?
    Si telle est la question, n’y a-t-il pas un challenge culturel important pour le GDL qui de sortir d’une économie de « banque privée » pour passer sur une économie de « fonds » (pour éviter de parler d’entrepreneuriat)?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :